Qui suis-je?

Je m’appelle Gudrun. Mère de 4 enfants, professeur de danse depuis 30 ans et passionnée par l'impacte du mouvement sur le bonheur. Aujourd'hui j’ai trouvé l’exaltation, la légèreté, l’énergie et la fierté d’être femme. J'ai appris que dans la vie il faut bouger pour être en équilibre. Le chemin pour y arriver fut long et ardu. J'ai fait beaucoup de détours et d'erreurs. Lors d’une crise de vie, j’ai eu la vision d’un rituel de transmutation. Suivant l’appel impératif de partager cette vision, mon savoir et mon expérience, j’ai crée la Shandora. 

Mon but est de vous aider à faire de votre corps l'allié n° 1 pour danser votre vie. 

 

Je vous propose de faire un bout de chemin ensemble . Laissez-moi vous montrer le secret de la joie et du bonheur qui réside dans le mouvement.

Se sentir bien dans son corps c'est accessible à toute femme et pour ma part, c'est la base de tout.

Mon histoire

Le début du chemin

Que signifie « Gudrun »? C'est un prénom qui vient du germanique gund, « combat » et runo, « magie, secret » et je le porte depuis plus de 50 ans. Je me suis toujours demandé ce que venait faire ce "combat" dans ma vie alors que je déteste les disputes. Peu à peu, j'ai compris qu'il y a toutes sortes de combats dans la vie de chaque être humain. Tandis que les batailles extérieures ont un début et une fin, la bataille avec moi-même semblait avoir lieu sans jamais un jour de trêve.

Pour moi, cela a commencé très tôt, à l'âge de devenir une femme, passage difficile, voire insupportable. Alors que je suivais des cours de danse classique depuis mes 6 ans, attraper des rondeurs était tout simplement inconcevable. Je devins anorexique et décidai de vivre dans ma tête, loin de ce corps dont j'avais perdu le contrôle. J'excellais à l'école, j'excellais au cours de danse classique, je rajoutais des cours de piano, des cours de danse de salon, des spectacles, des cours du soir de toutes sortes, en plus de mon baccalauréat. Ma devise: jamais m'arrêter. 

J'excellais également dans l'art de me cacher. Me cacher à moi-même ainsi que mon secret au reste du monde. Car réfugiée dans ma tête, coupée des signaux de mon corps et ayant découvert que ce dieu que je priais tous les soirs de mon enfance ne me répondait pas,  mon cœur s'était gelé dans la peur d'être engloutie par le trou noir de ma constellation intérieure.

L'effet papillon

Je ne saurais vous dire où et quand a commencé l'effet papillon mystique qui m'a permis de réaliser qu'au fond de ce gouffre, il y a une porte, où la lumière jaillit et que mon corps est porteur de cette lumière. La danse et la musique ont tracé pendant presque 40 ans le chemin de retour vers mon corps.

La danse et la musique ont tracé pendant presque 40 ans le chemin de retour vers mon corps. Ma passion sans bornes pour la danse, l'amour maternel envers mes 4 enfants et l'amour inconditionnel d'un homme m'ont donné la confiance et la force nécessaire pour oser ce voyage de descente dans mon corps et d’inverser la dynamique : de l'intérieur vers l'extérieur.

Tel un puzzle que j'ai assemblé durant toute une vie, la Shandora est ma vision de la reconnexion de la femme avec sa féminité sacrée.

 

Les pièces du puzzle

Je suis née en Allemagne, dans une famille très aimante mais sévère. J’ai grandi avec mes parents, mes grands-parents et mes 2 frères. De  6 ans à 22 ans, je suis des cours de danse classique, ce qui m’apporte le maintien, une connaissance de mes muscles et des déplacements dans l'espace et surtout de la discipline. A 17 ans, je me plonge avec passion dans les danses de salon et me prépare aux compétitions. A 19 ans, je fais un voyage au Maroc et découvre la vie de famille là-bas, des valeurs humaines différentes, ainsi que la danse et la musique marocaine, qui me semblent totalement inaccessibles. C'est mon premier contact avec l'approche orientale de la vie. J'y entends aussi parler d'une pratique permettant de se connecter à l'intérieur, pratique que j'apprendrai à mon retour en Europe et grâce à laquelle a pu disparaître ma peur du vide intérieur. 

A 23 ans, j'atterris en Belgique et ne trouvant pas de cours de danse à mon goût pendant un an, je déprime, le gris du ciel n'aidant pas. Je travaille alors dans l'administration et me promets de la quitter pour m'envoler vers des cieux plus ensoleillés. 

logo copy.png

En attendant, je découvre un cours de danse orientale, donné par une libanaise et sa mère. Je deviens accro et découvre là une approche totalement opposée de travail avec les corps. Il me faut apprendre la présence dans mon corps, briser les lignes droites de la danse classique, m'ancrer, m'enraciner, apprendre le lâcher prise, la fluidité par l'unisson avec la musique. J'apprends à tourner et m'extasier dans l'union intérieure. Je découvre que j'adore enseigner et transmettre cet art oriental. J'organise de multiples éventements et rencontre des professeurs et danseuses d'une incroyable valeur humaine et pleines d’humilité. En parallèle, je me marie et deviens maman de 4 enfants. Je danse jusqu'aux derniers jours avant l'accouchement, je vis les accouchements en pratiquant des ondulations et des huit en massant mon ventre. Mes enfants, toujours bercés par la musique durant la grossesse, sont des bébés paisibles et faciles. Je les emmène aux cours, ils sont émerveillés. Je travaille dur et avec passion la perfection de mes mouvements et de mon enseignement. La danse me remplit d'énergie et me maintient en excellente santé. A 40 ans, mon mariage se brise et je vis une terrible crise. Privée de mes enfants la moitié du temps, je décide de ne plus danser en public, d'arrêter de donner des cours le soir et de ne continuer qu'un cours à midi. 10 ans s’écoulent, les enfants grandissent et la danse me manque. Je me vide de mes énergies, la grisaille me rattrape, ma vie avance et elle se vide de son sens. Je tombe malade et je me trouve par terre. C'est à ce moment que l’atterrissage vrai dans mon corps a enfin lieu.  Cela débute avec un thérapeute qui m'a fait arrêter ma course, pour écouter les messages de mon corps. La technique TIPI qui m'a ramenée aux sensations de mon corps, une formation en Touch for Health suivie d'une formation en soins énergétiques m'ont ouvert les portes vers l'approche holistique du corps. Un stage en art-thérapie a également déclenché une avalanche d'émotions barricadées depuis l'adolescence. Enfin, pendant un coaching intensif en Allemagne j'ai la vision d'un rituel de guérison qui réunit tout ce que j'ai vécu et appris en 40 ans.

Ma vie devient magique, avec des synchronicités qui me montrent le chemin. Je dévore des livres, j'en lis un par jour. Je fais des synthèses, j'élabore un système et je découvre que tout se tient.

Je trouve enfin un nom: Shandora.

 

Ma formation

J'ai suivi d'innombrables cours et formations de danse pendant 40 ans et j'ai dispensé des cours de danse orientale pendant 26 ans. 

J'ai suivi des cours de yoga, de Chi Gong, de kinésiologie, l'approche holistique du son et de la voie, de massage thaï et de réflexologie plantaire. Je suis animatrice de yoga du rire et diplômée en soins énergétiques selon le Dr. Bodin. J'ai participé à des ateliers d'art-thérapie, ce qui m'a ouvert à l'approche thérapeutique de l'art. J'ai fait une étude sur l'immersion dans les énergies d'un chakra par tous les niveaux et approches possibles. J'ai étudié la gestion du stress et des émotions. Je suis smovey-Fitness-coach.  Je pratique activement la méthode TIPI (Technique pour identifier les peurs inconnues) .

Tous cela me passionne et je continue à me former.
 

Remerciements

Je voudrais à cet endroit dire un très grand merci toutes les merveilleuses personnes que j'ai eu la chance de rencontrer et qui m'ont aidé sur mon chemin.

La liste est très longue et non exhaustive. Au fur et à mesure je la complèterai.

Pour mon développement personnel et mes formations:

(dans le désordre et reste à compléter) : Tania Moghrabi Cook, Hadia, Beata & Horacio Cifuentes, Sahra Saeeda, Ibrahim Farrah, Belyssa, Ursula Maria Lang, Philippe Wullemann, Dr. Luc Bodin, Laure Stéhlin, Prem Rawat, Taty, Martine Fallon, Jean-Jacques Crève-Coeur, Thomas MangoldKathrin Bode, Kathrin Luty

Mes ami(e)s et ma famille:

Mes parents et ma grand-mère qui m'ont tant donné, mes frères qui ont toujours été là pour moi, mes 4 enfants qui me supportent comme mère et m'encourage dans tout ce que j’entreprends, mon amour, Anthony, qui me fait me sentir une femme accomplie, Marie-Christine, mon amie de toujours, qui ne me laisse jamais tombé, toutes mes amies les plus chères et un grand merci aussi à toutes mes élèves qui m'ont inspiré depuis plus de 25 ans, parmi certaines ont choisi de faire de la danse une grande partie de leur vie: Salwa, Bénédicte, Marie, Géraldine, Eve, Wendy,Karima, Eva.....

Pour mon site web:

Merci aux correcteurs et relecteurs de mon site. J’ai pu tenir compte de la plupart de vos remarques et corrections (à ce sujet un tout grand merci à Laura qui a corrigé tous les textes et à Muriel, qui a introduit ces corrections et à Salwa Tazi, qui a réécrit complètement la page d’introduction, Julie, Nat, Raphaëlle et Eve qui on rempli le sondage et m’ont envoyé leurs commentaires ). Un grand merci à Anthony, mon mari, et Muriel, ma fille, pour me prêter toujours leur attention et pour la relecture de la moindre virgule et à Philip, sans qui je n’aurais pas entamé ce chemin vers la Shandora et à Ursula qui m’a aidé à en avoir la vision. Merci à Christian, mon webmaster, photographe et designer et Chloé.

De tout mon cœur un très grand merci.