La fluidité dans tous mes états

Je me suis toujours cachée pour pleurer, car j'avais honte. Encore aujourd'hui je n'aime pas qu'on me voit pleurer, de tristesse bien entendu. Car comme on dit on allemand - je suis construite très près de l'eau - les larmes me viennent facilement. Trop facilement à mon goût. Vous voyez, je vois quelqu'un qui pleure, je vais pleurer avec lui. N'en parlant même pas pendant les films, ou quand on me raconte quelque chose de triste. Mais je pleure aussi de joie et quand j’attrape un fou rire aussi.

L'année dernière j'ai fait un stage d'art-thérapie, avec Philippe Wulleman, qui je recommande ici par la même occasion. Et il m'est évidemment arrivé de pleurer. Pas moyen d'aller se cacher dans un coin, non, j'ai même dû regarder chacun du groupe dans les yeux... dur dur, mais salutaire. Tout d'un coup j'ai commencé à réfléchir sur le fait de pleurer, sur l'eau et de fil en aiguille sur ce nettoyage qui s'effectue quand on pleure.

La semaine dernière j'ai parlé à une personne qui vivait quelque chose de triste et elle m'a dit que le plus dur était qu'elle ne savait pas pleurer.

Aujourd'hui quand je pleure je suis reconnaissante. Reconnaissante que l'eau est là pour me laver de la tristesse, faire couler ma joie, me rappeler que je suis profondément connectée à elle. J'aime me répéter la phrase des esséniens: "l'eau est pour la terre ce que le sang est pour ton corps". Et quand je me promène le long de la mer ou d'une rivière, je me la répète et je me sens intimement liée.

 

Une fois qu'on se met en route pour comprendre quelque chose, les enseignements sont mis sur notre chemin. C'est ainsi que j'ai découvert "par hasard" les livres les livres de Masaru Emoto, qui m'ont profondément touchée. Il a étudié les effets de la pensée et des émotions sur l'eau. Il y dit quasi la même chose que les esséniens 2000 ans auparavant:

Ce qui fait du bien à l’eau dans la nature est également bénéfique à l’eau de notre corps. Par conséquent, rester fluide sur tous les plans est un acte essentiel de prévention pour notre santé. En donnant à l’eau de notre corps l’attention nécessaire, nous honorons aussi l’eau de la terre, puisque tout est lié. » (Source « Le Pouvoir guérisseur de l’eau. M. Emoto)

Il a fait des des photos des cristaux que forme l'eau quand quand on la traite avec amour, haine ou indifférence. Je vous invite à lire ses livres ou regarder le très beau film ci-dessous. Si mon corps est constitué de 80 % d'eau, alors imaginez à quel point ses découverte ont un impacte sur nous!

J'ai toujours aimé nager, mais bizarrement je ne buvais quasi rien auparavant. Depuis lors les choses ont changé: j'invite la fluidité activement dans ma vie et je l'observe partout:

Fluidité de l'eau, fluidité du mouvement, fluidité dans l'architecture, fluidité en informatique, fluidité d'un tissus, fluidité de lecture, fluidité du trafic (ex. en rentrant sur une autoroute il faut se trouver à la même vitesse que la bande de droite), les courant, les flux ........

La définition: "La fluidité est la capacité d'un fluide à s'écouler sans résistance"  est intéressante. J'en conclus: plus de fluidité, moins de résistance. Et je me demande: comment vivre d'une manière fluide? Actuellement c'est très à la mode d'être dans le "flow" ou comme on dirait en français "dans la zone". Cette notion a été élaboré par le psychologue Mihály Csíkszentmihályi. Selon Csikszentmihalyi, l’engagement dans un processus créatif donne la sensation de vivre plus intensément, permet de ressentir un " sentiment de plénitude que nous attendons de la vie et qui nous est si peu souvent offert. Seuls la sexualité, les sports, la musique et l’extase religieuse [...] nous confèrent un sentiment aussi profond d’appartenance à un tout plus vaste que nous-mêmes. » (Csiksentmihalyi, 2006).


Expérience optimale - Flow

Flow Csikszentmihalyi

 

Exigences de la tâche et compétences élevées (Csikszentmihalyi, 1990)

Pour moi, j’expérimente le "flow" comme un endroit où je peux vivre ma vie en synchronicité. Peut-être je redéfinis ici pour moi ces concepts et cela froisserait tout thérapeute professionnel. Mais pour moi, c'est assez simple. Je vous donne un exemple bien connu: une femme enceinte va voir tout d'un coup plein de femmes enceintes partout, ou : je me pose une question depuis quelque jours et voilà que je capte une conversation entre deux personnes et ce qu'il disent répond parfaitement à ma question, ou je réfléchis sur la fluidité et en passant par un librairie, le livre dans l'étalage parle exactement du sujet qui m'intéresse.

Pour moi, c'est le moment où je me sens "en fluidité" avec la vie. Mais j'ai besoin de sentir cela dans tout mon être: sur mon chemin de vie, dans mon corps, dans mes relations et dans mes pensées. C'est ce que j’appellerai une approche holistique. 

Voici donc quelques pistes que j'ai trouvé pour mettre cette fluidités dans ma vie:

  1. boire minimum 1 litre d'eau par jour. Je prépare cette bouteille et dit à l'eau que je la remercie de m'hydrater. (réf.: Emoto)
  2. m'habiller avec des tissues fluides, idéalement des jupes larges qui flottes autour de mes jambes, ou des écharpes
  3. bouger ou danser avec des écharpes ou voiles en soie
  4. observer l'eau
  5. me promener le long de l'eau (mer ou fleuve) et me dire: l'eau est pour la terre ce que le sang est pour mon corps
  6. nager et jouer dans et avec l'eau
  7. Quand je me trouve devant une résistance physique, émotionnelle ou mentale, réfléchir comment je pourrais contourner l'obstacle
  8. observer la fluidité partout

La Shandora, et en particulier le module "Fluide", va aborder la fluidité au niveau des mouvements, mais il est passionnant de sentir la fluidité dans sa vie tout entière car:

 

Le Flow

La synchronicité selon C. G. Jung https://fr.wikipedia.org/wiki/Synchronicit%C3%A9

Philippe Wullemann, Psychiatre phénoménologue, psycho et art-thérapeute : http://www.philmopsy.com/Philippe_Wulleman.html

Tag Cloud Block
This is an example. Double-click here and select a page to create a cloud of its tags or categories. Learn more.